Le bonheur pour vous, c’est avoir ce que l’on veut ou vouloir ce que l’on a ?

 

Avoir ce que l’on veut est une posture ambitieuse, tournée résolument vers le futur. Nous allons chercher à être meilleur, à faire mieux, à avoir plus.

Vouloir ce que l’on a est focalisé sur le présent. Nous nous satisfaisons et nous profitons de qui nous sommes, de ce que nous faisons, de ce que nous avons.

 

Lorsque des problématiques relationnelles interviennent, en milieu professionnels, sportifs, personnels … posons-nous et observons s’il n’y aurait pas une différence de vision avec cette posture.

 

Cela commence à devenir difficile lorsqu’une des deux parties (voire les deux) est bloquée dans son schéma. Le premier peut générer de la frustration, de l’insatisfaction. Le second peut générer de l’immobilisme, de la stagnation.

 

Alors comment faire ? Se mettre à la place de…Ce que l’on appelle en PNL, les positions de perception.

 

Comment l’autre personne le vit ?

En supposant que l’autre ait une vision opposée à la mienne, quel impact ce que je dis peut avoir sur elle ?

Une personne observatrice (qui ne connaitrait aucun des protagonistes) de cette relation dirait quoi en observant notre relation ?

Que puis-je réaliser pour faire un pas vers elle ?

Quel compromis trouvé pour satisfaire, soit simultanément, soit successivement l’un ET l’autre ?

Quel impact direct et indirect cela aura, pour l’autre et pour moi ?

 

 

 

Et pour vous… ?